Et si vous ralentissiez?

Mis à jour : 21 avr. 2020

Quelle est la première chose que vous faites en vous réveillant le matin ? Vous sautez du lit frais comme un gardon ? Ou peut-être vous empressez-vous au contraire de replonger la tête dans l’oreiller et de retrouver Morphée ? Eh bien non. Il y a de grandes chances que la première chose que vous faites en ouvrant les yeux le matin c’est de regarder l’heure.


Et selon s’il est 6h ou 11h, vous décidez de vous lever ou de refermer les paupières. La plupart du temps, nous ne nous posons pas la question de savoir si nous avons assez dormi, nous nous en remettons complètement au temps pour dicter nos actions. Il est midi, je devrais avoir faim, il est minuit, je dois aller me coucher, et ainsi de suite.


C’est notre rapport au temps qu’explore le journaliste canadien, Carl Honoré, dans son ouvrage L’éloge de la lenteur. Au fil de l’histoire, le temps mécanique a battu le temps naturel et le culte de la vitesse nous pousse à aller toujours plus vite. Pour rentabiliser notre temps au maximum et éviter l’ennui, nous remplissons chaque moment de la journée par de la stimulation mentale. A quand remonte la dernière fois où vous vous êtes assis sur une chaise et avez fermé les yeux pour vous détendre ?


Dans son livre, Carl Honoré nous invite à réfléchir à notre dépendance au temps. Ce n’est pas parce que la révolution industrielle et plus récemment le monde connecté nous permettent de tout faire plus vite qu’il faut céder à la tyrannie de la vitesse. Le secret, nous livre-t-il, c’est de chercher le temps juste (tempo giusto).


Le cerveau peut faire des merveilles à grande vitesse mais il en accomplira davantage si on lui donne de temps à autre le loisir de se détendre et d’apprécier chaque instant que la vie nous offre.


Comme le remarque l’écrivain danois, Soren Kierkegraard, « la plupart des hommes sont pris dans une quête du plaisir si haletante qu’ils passent devant sans en jouir ».


Au fil des pages, L’éloge de la lenteur nous invite à une réflexion sur notre propre rapport au temps et nous convainc de la nécessité d’embrasser la sagesse de la lenteur. Dans tous les domaines, à la maison, au travail, à la salle de sport, au lit, nous gagnerons tous à ralentir et prendre le temps de vivre et d’apprécier la valeur de chaque instant. Libérons-nous de la pression sociale de devoir être productif et d’aspirer à toujours plus.


Ralentir ne signifie pour autant pas s’éloigner du succès, bien au contraire. D’ailleurs, selon le psychologue anglais J.A. Hadfield, « L’art de reposer son esprit et de l’affranchir de tout souci ou préoccupation est probablement l’un des secrets d’énergie de nos grands hommes. »




#slow #elogedelalenteur #philosophie #tempogiusto

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2017 by Yogi Monkie